À quand une gestion saine ?

À quand une gestion saine ?

À quand la normale ? C’est-à-dire une gestion saine et une population active au travail.

Pour le travail, ce ne sera pas pour le mois de mai de cette année, on l’aura compris (mais il y a 12 mois dans l’année en principe !).

Pour une gestion saine, la France est le pays le plus taxé de la zone euro, là où la dépense publique ne cesse d’augmenter, avec une dette abyssale (3 000 milliards d’euros), et là où les services publics (santé, éducation nationale, justice, transports, etc.) sont tous défaillants. Cherchez l’erreur !

Le tout ajouté au fait que l’on ne peut rien réformer.

Il en résulte une dégradation du pays par les agences de notation, ce qui implique que les prêts seront plus difficiles à obtenir et les taux plus élevés.

Tout va bien, ne changeons rien – sinon les black blocks, les syndicats, les juges, etc., s’en mêleront ! – et continuons le farniente et le quoi qu’il en coûte : quelle est l’entreprise, la famille qui pourrait fonctionner ainsi ?

On prend vraiment les gens pour des imbéciles, mais la facture, ce ne sont pas nos gouvernants actuels ou passés qui la régleront.

À quand une gestion saine des finances publiques, donc un sérieux budgétaire, et une France au travail : moins d’actifs qui travaillent moins, ça ne peut pas marcher, c’est quand même simple à comprendre.

Quand ça va de travers, ça finit toujours tordu ! On y est !

Philippe Merlet

Partager cette publication

Comment (1)

  • Laure Tograf Répondre

    Plutôt que poser la question à Lemaire, posez la à JUlia. Si elle est contente des prouesses de son ami: tout va bien dans le meilleur du porno.

    25 mai 2023 à 23 h 59 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *