Couple franco-allemand : le bal des hypocrites

Couple franco-allemand : le bal des hypocrites

La réconciliation franco-allemande a été symbolisée par le traité de l’Élysée, signé il y a 60 ans, par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer. Malheureusement, au fil du temps, malgré l’amitié qui unit nos deux peuples, le fameux couple franco-allemand n’est plus que l’ombre de lui-même.

L’incapacité des Présidents français à se faire respecter par des dirigeants allemands, qui ont avant tout, et comment leur reprocher, défendu leur seul intérêt national, met en danger l’équilibre même de l’Europe.

À titre d’exemple :

– En mars 2022, l’Allemagne achète 35 avions de chasse américains F-35 alors que la France produit des Rafales.

– Tous les projets de coopération militaire, lancés par Emmanuel Macron en 2017, sont enlisés, l’Allemagne ne concevant une coopération qu’à condition qu’elle soit en sa faveur.

– L’Allemagne s’oppose, grâce à son influence sur la Commission européenne, à la désindexation du prix de l’électricité sur celui du gaz, puisqu’elle ne dispose pas, à l’inverse de la France, d’un parc nucléaire permettant de produire une électricité à bas coût.

– L’Allemagne n’hésite pas, au mépris de toutes les règles que l’Union européenne impose à la France, à débloquer 200 milliards d’euros pour sauver ses entreprises de la crise énergétique.

La cérémonie, prévue le dimanche 22 janvier, était un véritable bal des hypocrites qui ne changera rien, tant que la France n’osera pas dire clairement à l’Allemagne qu’elle n’accepte plus une relation à ce point déséquilibrée.

Il faut reconstruire une relation de franchise sur des bases solides.

Nicolas Dupont-Aignan

Présidsent de Debout la France

Partager cette publication

(1) Commentaire

  • Sansillusions Répondre

    Il n’existe pas et n’a jamais existé de “couple” franco-allemand. Tout au plus pourrait on parler d’un “tandem” franco-allemand, en admettant que la motrice soit l’Allemagne et le suiveur chargé de porter le combustible la France : c’est peu glorieux. Pourquoi ne pas dire simplement “voisins” ayant chacun son chez-soit et l’expliquant bien comme il faut à l’autre, s’il l’oublie. Les Teutons que je ne méprise pas mais que je n’adule pas non plus, ne sont pas des imbéciles mais pas nécessairement des aigles, si l’on sait se mettre à distance de leurs prétentions . Ils ne nous respecteront que dans la mesure ou nous le leur faisons comprendre. Ils veulent détruire notre industrie nucléaire étant assez bêtes pour s’être mis dans le monopole du gaz russe qu’ils ont ensuite sacrifié ? Disons leur clairement que nous voyons leur jeu et le refusons ; le déferlement des “Panzers” et autre animaux de la jungle de ces chers voisins n’est pas pour demain, contrairement à 1940 : NOUS, nous avons – encore – la bombe , même si elle est destinée à ne pas servir…. sauf danger de mort pour la patrie.

    8 mars 2023 à 1 h 00 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *